LES MÉMOIRES 

plumes%20d'or_edited.png
 
estelle tussing.jpg
L’évolution du business model de la fonction achats : du cost killing à la création de valeur
Auteur : Estelle Tussing

Ces dernières décennies, la fonction achat a évolué au rythme des modèles d’économie qu’ont connu les entreprises. Le passage d’une économie de production poussée par la satisfaction des besoins en grande quantité, à une économie de marché orientée par la confrontation de l’offre et de la demande, a contribué à s’interroger sur les acteurs de la création de valeur de l’entreprise. D’abord considérés comme de simples approvisionneurs, le rôle des acheteurs était réduit à acheter ce qui ne pouvait être produit par l’entreprise. Puis, la satisfaction client devenant l’élément central, les achats se sont concentrés sur la baisse des coûts afin d’augmenter la marge de l’entreprise. Qualifiés de véritables cost killers, les achats ont alors pour mission première d’acheter le moins cher dans un environnement ultra concurrentiel où la demande devient fluctuante. Or, depuis quelques années, les stratégies tendent à évoluer et la question de la création de valeur par la fonction achats se pose. Cette évolution de la fonction achats est guidée par de nouveaux enjeux, plus stratégiques, avec une vision à long terme. Des entreprises vont passer d’un modèle d’achats « low-cost » à des achats « high-value » en augmentant la marge par le haut, avec une meilleure qualité et une différenciation par rapport aux concurrents. Les approvisionnements se doivent d’être sécurisés, la notion de risque devient un élément majeur. La relation avec le fournisseur devient centrale, l’acheteur l’intègre dans l’éco système de l’entreprise afin de travailler en réelle collaboration, coopération, et la qualité de cette relation est essentielle. Ces enjeux sont intégrés dans la stratégie achat globale. L’innovation également, considérée comme un moteur d’évolution, va désormais pouvoir être captée avec le fournisseur. L’acheteur a donc tout intérêt à entretenir de bonnes relations avec ses fournisseurs. Le rôle de l’acheteur évolue donc, puisqu’il passe du cost killer à un véritable partenaire business, réel chef d’orchestre, à la fois en interne avec tous les services de l’entreprise puisqu’il est un intermédiaire privilégié, mais également en externe où il gère plusieurs projets fournisseurs. Ainsi, le profil même de l’acheteur a évolué. Les acheteurs se doivent désormais d’être de bons communicants, ils sont consultés en amont, dès la définition des produits, en collaboration avec d’autres servicesinternes tels que la recherche & innovation, le développement produit ou encore les équipes marketing. Ils sont intégrés dans les décisions en amont et font l’intermédiaire entre les demandes des équipes internes et la réalité fournisseurs. Les missions ont donc bien évolué et l’acheteur se doit plus que jamais d’être intégré avec ses parties prenantes internes et externes.

Achats, quelle place pour la fonction au sein des Start-ups ?
Auteur : Myriam Bendiaf

Au sein des grands groupes, mais également des ETI (entreprises de tailles intermédiaires) et PME (petites et moyennes entreprises), la fonction achats possède un rôle de plus en plus stratégique pour les entreprises. Le management de la fonction ainsi que sa structure ont beaucoup évolué et continuent de le faire pour s’adapter aux nouveaux changements qui s’opèrent dans l’environnement qu’ils soient technologiques, juridiques, énergétiques, politiques…

 

Néanmoins, un autre type de structure d’entreprise se développe grandement à travers le monde et en France, la start-up. Ces entreprises jeunes et innovantes se font peu à peu leur place sur un marché rude et concurrentiel. Nous tenterons de mieux comprendre la place et l’évolution de la fonction achats pour ses structures. Quels avantages elles pourraient tirer de réussir à bâtir de façon stratégique leurs achats en prenant en compte les différents risques auxquels elles s’exposent, quels sont les processus établis et les compétences particulières de l’acheteur au sein de la fonction achat en Start-up.

myriam_edited.jpg
elise.jpg
Les achats responsables sociétaux dans l’innovation ouverte collaborative
Auteur : Elise Billaud

Au fil des années, des fonctions comme l’achat, ou encore des sujets tels que l’innovation ouverte et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) sont devenus des sujets stratégiques pour l’entreprise. De nombreuses recherches ont été menées dans chacun des sujets, mais la corrélation est encore timide. L’objet des recherches porte sur comment les entreprises dans une société demandeuse de pratiques RSE et à la recherche d’innovation constante, arrivent à lier l’ensemble des besoins et des demandes tout en adaptant leurs processus et leurs outils.

Dans quelle mesure l’Intelligence Artificielle va bouleverser le monde des Achats ?
Auteur : Franky Tran

Nous vivons dans une période marquée par l’apparition et le développement, très rapide, de plusieurs technologies. Certaines bénéficient même d’un énorme abattage médiatique. Cependant, à ma surprise, après quelques brèves recherches, il m’est arrivé de constater que peu de professionnels, d’universitaires et d’entreprises s’étaient penchés sur ces sujets au niveau des Achats, aiguisant, ainsi, ma curiosité personnelle.

Cela m’a alors fait prendre conscience que l’intérêt des organisations Achats pouvait, potentiellement, être limité sur ces questions, pourtant de plus en plus importantes. Pour prouver ou infirmer ce point, une étude qualitative a, ensuite, été pensée puis conduite pour répondre à cette hypothèse et à la problématique qui s’en suit, étant : comment préparer les organisations Achats à cette vague technologique en cours ?

Cette observation a eu comme seconde conséquence directe d’attirer mon attention sur l’impact que ces technologies ont sur les entreprises. Nous nous sommes particulièrement arrêtés sur l’IA, qui est la plus ancienne, la plus mature et celle qui a l’impact le plus fort sur plusieurs secteurs d’activités et fonctions d’entreprise.

Ce mémoire étudie donc, dans une première partie, les conséquences de l’utilisation de l’IA, et des technologies émergentes, dans les Achats mais également, leurs utilisations actuelles et utilisations futures potentielles. La deuxième se concentre sur l’étude terrain précisé plus haut et la dernière, issue des résultats de la seconde, présente des propositions et recommandations stratégiques et managériales.

franky.png
stéphanie.jpg
La contribution de la fonction achats à l'innovation
Approche 4.0 : relationnelle, digitale et stratégique
Auteur : Stéphanie Reckinger

Dans la vision stratégique des entreprises, l’innovation est identifiée comme un axe prioritaire. Selon un sondage IFOP de 2013, l'innovation est confiée à 72 % aux fonctions Recherche & Développement, Qualité et Marketing, ce qui représente entre 5 à 8 % de l'effectif. Les autres fonctions ne seraient-elles pas concernées ?

Pourtant, Takeuchi et Nonaka (1986) ont montré les bénéfices de l’intégration des fournisseurs dès le démarrage des projets d’innovation. La fonction Achats, garante de la gestion des fournisseurs est naturellement en première ligne pour apporter de la valeur dans les processus d’innovation et dans les projets d’innovation. La contribution de la fonction achats à la création de valeur peut être liée aux différentes priorités concurrentielles caractérisant la stratégie globale de l'entreprise : le coût, la qualité, le temps, la flexibilité (Hayes et Wheelwright, 1984) ainsi que l'innovation (Ward 1990 ; Krause 2001). En centrant leurs recherches sur l’innovation comme priorité concurrentielle, van Echtelt et ses collaborateurs (2008) mettent l’accent sur le rôle que les professionnels des achats jouent dans le processus de développement de produits nouveaux. Enfin, Tréhan (2014) estime que les missions de la fonction achats s’orientent vers la réinvention du business model de l’entreprise. Si le rôle stratégique des achats semble reconnu dans le milieu académique, qu’en est-il dans la pratique ? Comment la fonction achat participe-t-elle à l’innovation ? Y’a-t-il des bonnes pratiques à mettre en oeuvre ? Existe-t-il une organisation achats idéale ? Comment mesurer des propositions de valeur innovantes ? Les nouvelles technologies nous apporteront-elles des solutions ? Feront-elles évoluer la fonction Achat ?

Pour adresser la stratégie d’innovation de l’entreprise et identifier comment la fonction achats y contribue, nous choisissons de considérer l’innovation dans sa totalité, de l’étape d’idéation (abstraite) jusqu’à sa mise sur le marché (concrète). Nous nous intéressons ainsi, autant au process de développement de produits nouveaux (DPN) qu’aux phases qui lui sont préalables. Ainsi, nous avons passé en revue les travaux de recherche des sciences de gestion sur les leviers de la fonction achat vis-à-vis de l’innovation ainsi que l’état de l’art concernant le management de l’innovation, de façon à cerner comment le process achat enrichit les activités exploratoires de l’innovation. Nous avons aussi passé en revue les derniers apports en économie comportementale afin de déterminer quelles organisations performent et quels managements soutiennent le mieux l’effort d’innovation. Pour confronter les hypothèses issues de la recherche académique aux pratiques des professionnels, nous avons lancé une enquête auprès de tous types de structures, petites comme grandes, peu ou très innovantes, dans des secteurs variés. Nous espérons ainsi dégager les meilleures pratiques.

En quoi la fonction achats peut-elle participer à une stratégie de conduite du changement de l’entreprise ?
Auteur : Camille Schneider

Le changement est un processus naturel et continuel qui se produit au sein des organisations. Afin de le piloter et de permettre à l’entreprise de sereinement s’y adapter, des managers du changement doivent intervenir. Il est possible que ces acteurs soient des membres de départements de l´entreprise, comme du service achats par exemple. En effet, à l´heure actuelle, la fonction achats a un rôle à jouer dans le processus de conduite du changement, afin d´accompagner l’entreprise à atteindre ses objectifs.

Le but de cette recherche est de mettre en avant le lien pouvant être fait entre la fonction achats et la conduite du changement en entreprise. La problématique posée est donc la suivante : en quoi la fonction achats peut-elle participer à une stratégie de conduite du changement de l´entreprise ? Bien que certains travaux abordent déjà ce sujet, la valeur ajoutée de la fonction achats, en générale ou au cours d´un processus de changement, est loin d´être reconnue et appréciée.

Ainsi, pour répondre à la problématique, une revue de littérature permettant d´avoir une compréhension du sujet a été effectuée. S´en suit une analyse terrain, permise grâce à des entretiens individuels, auprès d´acheteurs et directrices achats ayant été confrontés à des changements organisationnels.

Les découvertes faites lors de la partie théorique et terrain suggèrent le potentiel que le département des achats peut apporter à l´entreprise lors d´un tel processus.

Les données recueillies lors des recherches théoriques et terrain nous permettent de dire que le département des achats, de par ses actions et compétences, est tout à fait en mesure de soutenir l’entreprise lors d’un processus de conduite du changement. L’étude réalisée indique également qu’un acheteur peut intervenir au sein d’une équipe formée et non pas comme acteur principal du processus.

En outre, il est primordial que la fonction achats soit représentée par des managers ayant reconnu sa valeur et souhaitant la faire évoluer à un niveau de maturité souhaité.

L´embauche de talents ayant compris le potentiel des achats est également un élément.

Une étude plus poussée sur le sujet permettrait de mettre en lumière l´évolution du métier d´acheteur et de montrer les enjeux que le change management peut apporter à la fonction, tout comme les leviers à utiliser par les achats afin de développer leurs compétences en termes de conduite du changement.